Sierra Léone : Un financement trouvé pour la construction de 46 Km d’autoroute

Le gouvernement sierra léonais a signé un accord de 17 millions de dollars US pour le financement d’un projet de construction de route. La route longue de 46km constituera la seconde et phase finale de la portion sierra léonaise de l’autoroute Transafricaine.

La route ira de Bo à Bandajuma au sud du pays, et permettra de relier la Sierra Leone au Liberia au niveau du littoral.

Le projet est financé par l’autorité de gestion des routes de Sierra Leone (Sierra Leone Roads Authority- SLRA) au compte du gouvernement, le Fonds de l’OPEP pour le Développement International et la Banque Africaine de Développement. Le projet devrait être réalisé en deux ans.

La firme chinoise China Hen International Company (CHICO) a été sélectionnée pour la construction de cette route. Une fois terminée, la route permettra de diminuer les difficultés que rencontrent les agriculteurs et les hommes d’affaires dans l’évacuation et le transport de leurs marchandises au niveau de cette région.

Selon le directeur général de l’Autorité de gestion des routes de Sierra Leone, l’ingénieur Maimuna Kumba Jalloh, la « dernière section manquante » de l’autoroute transafricaine incluant 10 autoroutes est actuellement en cours de construction sur le continent avec l’objectif d’interconnecter les pays de la sous-région.

Cependant, la route Bo-Bandajuma a une composante réhabilitation et une composante reconstruction. 44km seront réhabiliter tandis que 2km seront construits.

Le réseau de l’Autoroute Transafricaine comprend des projets de construction de routes transcontinentales en Afrique et ce projet est actuellement développé et implémenté par la commission économique des Nations Unis pour l’Afrique, la Banque Africaine de Développement et l’Union Africaine en synergie avec les communautés régionales.

L’objectif de toutes ces parties prenantes est de promouvoir le commerce et réduire la pauvreté en Afrique à travers le développement de cette infrastructure routière et la gestion des corridors servant au commerce transfrontalier.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *